Comment préparer une leçon en utilisant la pédagogie par objectif en 6 étapes ?

Préparer une leçon en utilisant la pédagogie par objectif, consiste à définir d’abord les objectifs que l’on veut que nos apprenants puissent atteindre à la fin d’une leçon, puis de construire l’outil d’évaluation en s’aidant de la taxonomie de Bloom, puis d’identifier les prérequis, puis d’ébaucher une stratégie d’apprentissage, enfin de réfléchir à la façon de motiver les apprenants. C’est donc un processus anti-chronologique, puisqu’on part de l’objectif attendu et que l’on construit le cours à la fin.

1. Définir l’objectif de la leçon

Il faut avant tout définir ce que les apprenants seront capables de faire à la fin de la leçon qu’ils ne savaient pas faire avant. Quel va être le bénéfice pour eux ? Par exemple, je veux que mes apprenants à la fin de ma leçon connaissent l’écrivain français Guy de Maupassant (1850-1893), auteur entre autre du Horla (1886) et de Boule de Suif (1893).

2. Rédiger l’outil d’évaluation

Une fois que l’on a défini son objectif, il faut se demander comment on pourra à la fin de la leçon vérifier à l’aide d’un outil d’évaluation que l’objectif d’apprentissage est atteint.

Comment saurais-je à la fin de la leçon que mes apprenants connaissent l’auteur français Guy de Maupassant ?

On va donc construire un outil d’évaluation. On peut alors se servir de la taxonomie de Bloom, pour choisir un niveau d’évaluation ou combiner plusieurs niveaux d’évaluation.

« [La taxonomie de Bloom] permet d’identifier l’activité intellectuelle que vous sollicitez chez un élève lorsque vous lui demandez de répondre à un outil d’évaluation », Alain Rieunier (2007).

En me servant des six niveaux de la taxonomie de Bloom, je vais donc choisir si mes apprenants à la fin de la leçon devront être capable de répéter la leçon sur Guy de Maupassant (niveau 1), expliquer avec leurs propres mots qui est Guy de Maupassant (niveau 2),  d’appliquer les connaissances apprises, par exemple en construisant une carte heuristique sur Guy de Maupassant (Le concept de carte heuristique vient du grec heuriskein qui signifie « trouver », aussi appelée mind map en anglais, ce qui signifie « carte mentale ». Cette carte permet de représenter les idées ou concepts, en partant de l’idée principale, située au centre du schéma, et en reliant les idées entre elles, sous forme d’une arborescence) (niveau 3),   d’analyser la vie de Maupassant au regard d’autres disciplines comme la psychologie, la sociologie, etc. (niveau 4), de synthétiser la vie de Guy de Maupassant en dégageant les étapes importantes de sa vie (niveau 5) ou d’évaluer, juger (on peut ainsi leur demander ce qu’ils pensent de la carrière littéraire de Guy de Maupassant) (niveau 6).

3. Identifier les pré-requis

A ce stade, on établit la liste des pré-requis nécessaires avant de pouvoir étudier cette leçon. Dans notre exemple on se demandera ce qu’il est nécessaire de connaître avant d’étudier la vie de Guy de Maupassant.

4. Ebaucher une stratégie

Il s’agit de procéder en trois temps.

Dans un premier temps on déterminera quel type d’apprentissage on veut atteindre. On peut se servir de la taxonomie de Gagné pour déterminer le type d’apprentissage à atteindre :

  • Une attitude
    Ex. être poli
  • Un concept
    Ex: L’impressionisme
  • Une habileté motrice
    Ex: Faire du vélo
  • Des informations verbales
    Ex. Enoncer tous les états des Etats-Unis
  • Des habiletés intellectuelles
    • la capacité de distinguer
      Ex. Distinguer un accord mineur, d’un accord majeur.
    • la classification conceptuelle
      Ex. Classer des végétaux
    • La définition conceptuelle
      Ex. Donner des exemples de tableaux impressionnistes
    • Les règles
      Connaître les étapes de résolution d’un problème mathématique

Dans un second temps, il s’agit de choisir des actions pédagogiques adaptées au type de résultat à atteindre (Transmission de savoir, activités, interactions, etc.) Il s’agit ici de choisir de mobiliser une stratégie d’apprentissage adéquate, après avoir déterminé le type d’apprentissage.

Enfin choisir une démarche inductive ou déductive. La démarche inductive consiste à mettre l’apprenant en situation de découverte et l’amener à formuler lui même les règles, tandis que la démarche déductive consiste à donner les règles à l’apprenant afin qu’il puisse les appliquer.

 

5. Concevoir les leviers de motivation

A ce stade on déterminera le levier d’apprentissage qui va intéresser les apprenants ou donner du sens à ce qu’ils apprennent. Il faut déterminer ce qui va les pousser à vouloir apprendre cette leçon, à quoi ça va leur servir.

Je peux par exemple me servir d’une des nombreuses adaptations des oeuvres de Guy de Maupassant au Cinéma, avant de montrer à mes apprenants des extraits choisis des oeuvres de Maupassant afin d’éveiller leur intérêt sur cette auteur et de leur donner envie d’en savoir plus.

6. Construire la leçon

Une fois qu’on a rédigé une fiche pédagogique comprenant les points 1 à 5, qui sont dans l’ordre définir l’objectif de la leçon, rédiger l’outil d’évaluation, identifier les pré-requis, ébaucher une stratégie, concevoir les leviers de motivation,  on peut construire la leçon en gardant bien en tête ces différents points.

Mots clé :

pédagogie par objectifs, objectifs, motivation, leçon, objectifs, taxonomie,  carte heuristiquen, mind map, Bloom, Gagné.

Sources :

Alain Rieunier, Préparer un cours, ESF-Edition, 2007
Leslie J. Briggs, Instructional Design: Principles and Applications, Educational Technology Publications, 1991.

Creative Commons License
Comment préparer une leçon en utilisant la pédagogie par objectif en 6 étapes ? by Audrey Rozowykwiat is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 4.0 International
Posted in pédagogie and tagged , , , , , , , .

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *