La taxonomie de Bloom

Comment construire des exercices avec la taxonomie de Bloom ?

“[La taxonomie de Bloom] permet d’identifier l’activité intellectuelle que vous sollicitez chez un élève lorsque vous lui demandez de répondre à un outil d’évaluation”

Alain Rieunier – Préparer un cours – ESF-Editeur – 2007

Aainsqatsi CC BY-SA 3.0

Les 6 niveaux de la taxonomie sont :

1) Connaissance (Mémoriser, réciter par coeur)

2) Compréhension (Dire dans ses propres termes)

3) Application (Appliquer ses connaissances)

4) Analyse (hypothèses, Conclusions, faits, Interprétations)

5) Synthèse (Réaliser une oeuvre personnelle)

6) Evaluation (Porter un jugement de valeur argumenté)

 

La taxonomie des objectifs éducationnels selon Bloom par Nesbit (Domaine public)

Donc, si je construis des exercices, dont l’objectif est “Savoir utiliser la taxonomie de Bloom” pour construire des outils d’évaluations :

Au niveau 1 Connaissance, il faudra savoir répéter la définition d’Alain Rieunier, voire d’autres définitions, et répéter les 6 niveaux de la taxonomie de Bloom.

Au niveau 2 Compréhension, je dois réexpliquer la taxonomie de Bloom avec mes propres termes :

La taxonomie de Bloom est un outil qui permet de distinguer différents niveaux d’activités intellectuelles dans toutes activités d’évaluation. Les niveaux sont du plus bas au plus haut : Connaissance, Compréhension, Application, Analyse, Synthèse, Jugement.

Le niveau 1 ou connaissance consiste à savoir répéter l’information apprise.

Le niveau 2 ou compréhension consiste à savoir expliquer l’information avec ses propres termes.

Le niveau 3 ou application consiste à savoir  appliquer ce que l’on vient d’apprendre.

Le niveau 4 ou analyse consiste à savoir déterminer des hypothèses, des conclusions, des faits, des interprétations concernant l’information.

Le niveau 5 ou synthèse consiste à réaliser une oeuvre personnelle à partir de l’information.

Le niveau 6 ou jugement consiste à porter un jugement critique argumenté sur l’information.

Au niveau 3 Application :

Je vais montrer plusieurs exercices d’évaluation et il s’agira de déterminer quel niveau de la taxonomie de Bloom est sollicité. Je suis en train d’utiliser le niveau 3 de la taxonomie de Bloom.

Au niveau 4 Analyse

On peut construire une hypothèse, des faits, des conclusions, des interprétations autour de la taxonomie de Bloom.

Par exemple:

Hypothèse : Si on enseignait la taxonomie de Bloom aux étudiants, ils pourraient développer leur autonomie d’auto-apprentissage pour développer leur capacité d’apprentissage. Je pense qu’on peut même enseigner la taxonomie de Bloom à des enfants à l’école maternelle. On peut tout à fait expliquer à un enfant qu’il retiendra mieux s’il explique ce qu’il a compris que s’il répète par coeur, …

Au niveau 5 Synthèse

Je vais construire des exercices d’évaluation en me servant de la taxonomie de Bloom.

Au niveau 6 jugement

Il s’agit de critiquer:

La taxonomie de bloom est-elle pertinente dans un dispositif d’apprentissage?

Quelles sont les avantages et inconvénients de la taxonomie de Bloom?

Schéma de François guité http://www.francoisguite.com/2007/03/la-taxonomie-de-bloom-et-la-creativite-schema/ (CC BY-NC-SA 2.5 CA)

Source :

François Guité, “La taxonomie de Bloom et la créativité”, mars 2007,[consulté le 12 août 2016], Disponible sur http://www.francoisguite.com/2007/03/la-taxonomie-de-bloom-et-la-creativite-schema

Pour aller plus loin :

Taxonomie de Bloom. In Wikipédia, l’encyclopédie libre [en ligne]. Fondation Wikimedia, 2003- [consulté le 12 août 2016]. Disponible sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/Taxonomie_de_Bloom

 

7 phrases pour apprendre de nouveaux mots en anglais avec le film d’animation Hotel Transylvania (2)

Cet article est le second article d’une série pour apprendre l’anglais avec le film d’animation, sorti en 2012, de  Genndy Tartakovsky un animateur, réalisateur, producteur américain d’origine russe, auteur du storyboard d’Iron Man 2. Le but est d’ultiliser 7 phrases pour apprendre de nouveaux mots en anglais. Ces phrases sont extraites du film d’animation.

Photo by Courtesy of Sony Pictures Animat – © 2012 CTMG, All Rights Reserved **ALL IMAGES ARE PROPERTY OF SONY PICTURES ENTERTAINMENT INC. FOR PROMOTIONAL USE ONLY. SALE, DUP

La méthode

Dans le premier article de la série J’apprends l’anglais avec le film d’animation Hotel Transilvania, j’expliquais quelle méthode utiliser pour apprendre l’anglais avec le film d’animation Hotel Transilvania. Une méthode en trois étapes :

  1. Extraire les mots du film et les phrases du film
  2. Répéter et apprendre les mots et les phrases en utilisant la méthode de la répétition espacée
  3. Se faire une todo list pour intégrer les nouveaux mots dans des conversations

Les mots vus précédemment

Les mots vus dans ce premier article étaient : pick-a-boo, to startle somebody, to mean to do something, hush, square footage, to wipe something away, poop, to bend, legs, push off,to dare to do.

Pourquoi c’est efficace

Cette méthode permet d’ancrer le vocabulaire en contexte avec des extraits du film. C’est donc beaucoup plus efficace qu’avec une liste de vocabulaire hors contexte.

7 phrases pour apprendre de nouveaux mots en anglais

  1. No bonfires, no firework shows.
    bonfire = feu de camp /ˈbɒnˌfaɪə/
    firework = feu d’artifice /ˈfaɪəˌwɜːk/
  2. There is a clogged toilet in room 348.
    to clog = boucher  /klɒɡ/
  3. let me just clean up their filth
    filth = crasse   /fɪlθ/
  4. Housekeeping!
    housekeeping = ménage /ˈhaʊsˌkiːpɪŋ/
  5. Who pinched me?
    to pinch somebody = pincer /pɪntʃ/
  6. He always bringing it full tilt.
    tilt = pente

They are getting fatter so as to overpower us
to overpower = vaincre

Autre article à lire :

J’apprends l’anglais avec le film d’animation Hôtel Transylvania

Apprendre l’anglais avec le film d’animation Hotel Transylvania

Ma méthode

J’apprends l’anglais avec le film d’animation Hôtel Transylvania. Le principe de ma méthode pour améliorer mon vocabulaire est d’extraire du vocabulaire à partir de films en anglais ou de séries. Tout d’abord, je vais extraire 7 phrases du film contenant 7 mots ou expressions que je veux retenir.

Le film d’animation

Ici j’ai choisi le film d’animation Hotel Transylvania (2012) réalisé par Genndy Tartakovsky un animateur, réalisateur, producteur américain d’origine russe, auteur du storyboard d’Iron Man 2.

Affiche du film Hôtel Transylvania

Le synopsis du film

Le synopsis du film est le suivant le comte Dracula est père d’une petite fille Mavis. Sa femme a été brûlée vive par les êtres humains. Du coup il a fait la promesse à sa femme de toujours protéger sa fille des êtres humains. Il a construit un hôtel : l’hôtel Transylvania, un havre de paix pour les monstres.  Cependant, un jour alors qu’il s’apprête à fêter le dix-huitième anniversaire de sa fille Mavis, un être humain âgé de 21 ans arrive à l’hôtel Transylvania.

La répétition à intervalle régulier

Ensuite il s’agit de répéter, mémoriser ces mots à intervalles régulier. Pour se faire, on peut utiliser l’application memrise pour répéter à intervalle régulier les nouveaux mots ou expressions. Cette application me permet de rentrer ma propre liste de vocabulaire à mémoriser.

Se faire une todo-list des mots à intégrer à l’oral

Enfin on peut se faire une todo-list avec les nouveaux mots et se donner pour objectif de réutiliser ces mots dans une conversation en anglais. Une todo-list est une liste de choses à faire. Je suis membre du club toastmasters 75, un club de toastmasters international, un club anglophone à Paris, où j’apprends la prise de parole en public et le leadership. Je fais régulièrement des improvisations en anglais et des discours en anglais.  Mon défi personnel va être de réutiliser ces mots lors de mes prochaines soirées toastmasters.

7 phrases du film d’animation

  1. peek-a-boo
    peek-a-boo = coucou
  2. I didn’t mean to startle you my little baby.
    to starle somebody = faire sursauter
    to mean to do something = vouloir faire, avoir l’intention de faire
  3. Hush, little vampire don’t say a word.
    hush = chut
  4. Nice but maybe a little more square footage.
    square footage = superficie en pieds carré
  5. Let me wipe all your poop away.
    to wipe something away = essuyer
    poop = crotte, caca
  6. Just bend the legs and push off.
    bend = plier
    legs = jambes
    push off =  se casser, se tirer
  7. Any humans daring to even look over there will run away real quick.
    to dare to do = oser faire

Autre article

7 phrases pour apprendre de nouveaux mots en anglais avec le film d’animation Hotel Transylvania (2)

Comment préparer une leçon en utilisant la pédagogie par objectif en 6 étapes ?

Préparer une leçon en utilisant la pédagogie par objectif, consiste à définir d’abord les objectifs que l’on veut que nos apprenants puissent atteindre à la fin d’une leçon, puis de construire l’outil d’évaluation en s’aidant de la taxonomie de Bloom, puis d’identifier les prérequis, puis d’ébaucher une stratégie d’apprentissage, enfin de réfléchir à la façon de motiver les apprenants. C’est donc un processus anti-chronologique, puisqu’on part de l’objectif attendu et que l’on construit le cours à la fin.

1. Définir l’objectif de la leçon

Il faut avant tout définir ce que les apprenants seront capables de faire à la fin de la leçon qu’ils ne savaient pas faire avant. Quel va être le bénéfice pour eux ? Par exemple, je veux que mes apprenants à la fin de ma leçon connaissent l’écrivain français Guy de Maupassant (1850-1893), auteur entre autre du Horla (1886) et de Boule de Suif (1893).

2. Rédiger l’outil d’évaluation

Une fois que l’on a défini son objectif, il faut se demander comment on pourra à la fin de la leçon vérifier à l’aide d’un outil d’évaluation que l’objectif d’apprentissage est atteint.

Comment saurais-je à la fin de la leçon que mes apprenants connaissent l’auteur français Guy de Maupassant ?

On va donc construire un outil d’évaluation. On peut alors se servir de la taxonomie de Bloom, pour choisir un niveau d’évaluation ou combiner plusieurs niveaux d’évaluation.

« [La taxonomie de Bloom] permet d’identifier l’activité intellectuelle que vous sollicitez chez un élève lorsque vous lui demandez de répondre à un outil d’évaluation », Alain Rieunier (2007).

En me servant des six niveaux de la taxonomie de Bloom, je vais donc choisir si mes apprenants à la fin de la leçon devront être capable de répéter la leçon sur Guy de Maupassant (niveau 1), expliquer avec leurs propres mots qui est Guy de Maupassant (niveau 2),  d’appliquer les connaissances apprises, par exemple en construisant une carte heuristique sur Guy de Maupassant (Le concept de carte heuristique vient du grec heuriskein qui signifie “trouver”, aussi appelée mind map en anglais, ce qui signifie “carte mentale”. Cette carte permet de représenter les idées ou concepts, en partant de l’idée principale, située au centre du schéma, et en reliant les idées entre elles, sous forme d’une arborescence) (niveau 3),   d’analyser la vie de Maupassant au regard d’autres disciplines comme la psychologie, la sociologie, etc. (niveau 4), de synthétiser la vie de Guy de Maupassant en dégageant les étapes importantes de sa vie (niveau 5) ou d’évaluer, juger (on peut ainsi leur demander ce qu’ils pensent de la carrière littéraire de Guy de Maupassant) (niveau 6).

3. Identifier les pré-requis

A ce stade, on établit la liste des pré-requis nécessaires avant de pouvoir étudier cette leçon. Dans notre exemple on se demandera ce qu’il est nécessaire de connaître avant d’étudier la vie de Guy de Maupassant.

4. Ebaucher une stratégie

Il s’agit de procéder en trois temps.

Dans un premier temps on déterminera quel type d’apprentissage on veut atteindre. On peut se servir de la taxonomie de Gagné pour déterminer le type d’apprentissage à atteindre :

  • Une attitude
    Ex. être poli
  • Un concept
    Ex: L’impressionisme
  • Une habileté motrice
    Ex: Faire du vélo
  • Des informations verbales
    Ex. Enoncer tous les états des Etats-Unis
  • Des habiletés intellectuelles
    • la capacité de distinguer
      Ex. Distinguer un accord mineur, d’un accord majeur.
    • la classification conceptuelle
      Ex. Classer des végétaux
    • La définition conceptuelle
      Ex. Donner des exemples de tableaux impressionnistes
    • Les règles
      Connaître les étapes de résolution d’un problème mathématique

Dans un second temps, il s’agit de choisir des actions pédagogiques adaptées au type de résultat à atteindre (Transmission de savoir, activités, interactions, etc.) Il s’agit ici de choisir de mobiliser une stratégie d’apprentissage adéquate, après avoir déterminé le type d’apprentissage.

Enfin choisir une démarche inductive ou déductive. La démarche inductive consiste à mettre l’apprenant en situation de découverte et l’amener à formuler lui même les règles, tandis que la démarche déductive consiste à donner les règles à l’apprenant afin qu’il puisse les appliquer.

 

5. Concevoir les leviers de motivation

A ce stade on déterminera le levier d’apprentissage qui va intéresser les apprenants ou donner du sens à ce qu’ils apprennent. Il faut déterminer ce qui va les pousser à vouloir apprendre cette leçon, à quoi ça va leur servir.

Je peux par exemple me servir d’une des nombreuses adaptations des oeuvres de Guy de Maupassant au Cinéma, avant de montrer à mes apprenants des extraits choisis des oeuvres de Maupassant afin d’éveiller leur intérêt sur cette auteur et de leur donner envie d’en savoir plus.

6. Construire la leçon

Une fois qu’on a rédigé une fiche pédagogique comprenant les points 1 à 5, qui sont dans l’ordre définir l’objectif de la leçon, rédiger l’outil d’évaluation, identifier les pré-requis, ébaucher une stratégie, concevoir les leviers de motivation,  on peut construire la leçon en gardant bien en tête ces différents points.

Mots clé :

pédagogie par objectifs, objectifs, motivation, leçon, objectifs, taxonomie,  carte heuristiquen, mind map, Bloom, Gagné.

Sources :

Alain Rieunier, Préparer un cours, ESF-Edition, 2007

Leslie J. Briggs, Instructional Design: Principles and Applications, Educational Technology Publications, 1991.